Newsletter

Vers le site Liberkeys

Télécharger notre guide du vendeur

Voici toutes les étapes pour réussir votre vente

Le guide a bien été envoyé à l'adresse

Vous avez maintenant toutes les cles pour devenir un pro de la vente immobilière.

Bonne lecture !

triangle triangle

Covid-19 : la pollution diminue, la nature reprend ses droits

triangle Temps de lecture : 4 minutes

Depuis les annonces du 15 mars, les français sont confinés chez eux. Et qui dit confinement, dit moins d’embouteillages, moins de transports en communs et moins de bruits … Alors, outre prévenir de la pandémie, le confinement a permis d’autres points positifs. Entre la baisse de la pollution et le retour de la faune, c’est la Terre qui sourit.

La pollution atmosphérique : on respire !

Que ce soit en Ile-de-France comme au Nord, en passant par la région Rhône-Alpes, la qualité de l’air des villes françaises s’est indéniablement améliorée. Enfin, on respire !

Qui aurait cru voir un jour le rond-point de l’Arc de Triomphe ou le périphérique parisien vide ? Depuis le confinement, la capitale respire ! D’après l’étude Airparif, les résultats sont sans appel. Du 7 mars au 6 avril, la qualité de l’air est nettement supérieure aux années précédentes. En effet, le dioxyde d’azote, émis par le trafic, a en moyenne baissé de 20 à 35%. Le long des axes de circulation, l’impact du confinement est encore plus important puisque le dioxyde d’azote a été réduit de moitié. Autre bonne nouvelle, cette baisse des polluants de l’air a accompagné la réduction des émissions de CO2. De ce fait, les émissions de gaz à effet de serre (CO2) ont diminué de 30%.

Mais on retrouve également ces chiffres exceptionnels dans toutes les villes françaises. Nice, Lille Bordeaux, Nantes, Montpellier et Toulouse ont également été l’objet d’étude du Bureau Environnemental Européen. Cet institut a réalisé des cartes témoignant de la chute de la densité de dioxyde d’azote. Ces résultats ont fait réagir Margherita Tolotto, la responsable des politiques de l’air et du bruit pour l’EEB : « La baisse temporaire de la pollution atmosphérique due aux mesures de confinement prouve à quelle vitesse la qualité de l’air que nous respirons peut s’améliorer, si les sources de pollution sont traitées ». Bilan moins positifs pour les particules fines cependant.

La pollution sonore : le bruit a fui les villes

Par ailleurs, les bénéfices du confinement ne sont pas que la baisse de la pollution atmosphérique. En effet avec la disparition progressive du trafic, la fermeture des restaurants, l’arrêt des chantiers… La pollution sonore a diminué. On réentend les petits oiseaux ! 

Bruitparif, l’association de surveillance de la pollution sonore en Ile-de-France,  a étudié les effets que pouvait avoir le confinement sur la pollution sonore. Et là encore, les résultats sont tout-justes impressionnants. Du fait de la disparition du trafic, les émissions sonores ont considérablement diminué sur les axes routiers. Effectivement, « Les appareils de mesure de Bruitparif situés le long des axes routiers ont ainsi enregistré des diminutions moyennes de 50%, 68% et 80% ».

Cette baisse de la pollution sonore est visible également dans les quartiers populaires suite à la fermeture des bars, restaurants et boites de nuits. A Paris, «par exemple, rue des Lombards, on est passé de 70 à 55 db sur l’horaire 22h-2h du matin. Une baisse de 15 db, cela veut dire qu’il n’y a plus de bruit». D’autres relevés ont été effectués notamment à Lyon. Ainsi, Acoucité, l’Observatoire de l’environnement de la métropole a enregistré par exemple une baisse inédite du bruit sur la place Bellecour. Des résultats similaires devraient être visibles à Lille, Bordeaux et Marseille. Néanmoins, cette pollution sonore remonte de plus belle … tous les soirs à 20h. Une nouvelle qui met du baume au cœur ! Tous les soirs vers 20h, on note de nettes augmentations du bruit grâce aux applaudissements pour les soignants et travailleurs mobilisés pendant la crise du Covid-19.

La nature qui reprend sa place

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent ! Alors que les Français ont déserté les rues, les animaux en profitent. De plus en plus de vidéos filment des animaux s’aventurant sur le terrain des hommes. On a eu le droit à des canards devant la comédie française à Paris. Des loups profitant des pistes de ski à Courchevel. Des daims déambulant dans les rues de Boissy-Saint-Léger. Et même chose qu’on n’avait jamais vue : deux rorquals au large des calanques de Marseille. Mais a-t-on raison de s’étonner ?

D’après, Nicolas Gilsoul, docteur en sciences à l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement à Paris: « Il n’y a pas à proprement parler de retour de la nature en ville, mais une incursion de la faune. […] Mais observer par exemple des sangliers  n’a rien d’étonnant. Ils étaient déjà là. Avec le confinement, nous sommes plus silencieux et discrets». La désertion des villes par les hommes a surtout rendu la faune en ville plus visible et audible.  L’(ré)apparition d’animaux sur le terrain des hommes est donc une conséquence directe du confinement.

De plus, ces animaux étant là depuis longtemps, ils se tenaient seulement à la lisière des villes. En conquérant la nature pour étendre ses villes, l’homme a contribué à pousser les animaux à se cacher. Si, la présence de la nature en ville semble ravir tout le monde, on est en droit de se dire que le confinement pourrait être une opportunité de changer. Cette période pourrait en effet faire passer cap : trouver un équilibre entre la préservation de la nature et la conservation de nos modes de vie. « Il faut que l’on ouvre les yeux pour concevoir la ville de demain. »  ajoute Nicolas Gilsoul.

Le contrecoup du confinement

Le confinement induit donc de nombreux points positifs concernant la protection de l’environnement. Néanmoins, le propos est à nuancer. En effet, le taux de particules fines reste trop élevé et notre utilisation de plastique est en hausse.

La baisse du trafic est une bonne chose dans la réduction des particules fines. Cependant depuis le début du confinement son taux n’a pas vraiment baissé. De fait, l’agriculture, le chauffage et le beau temps  sont aussi émetteurs de particules fines. Ce sont ces trois facteurs qui expliquent que le taux de particules fines reste encore élevé. En plus, du fait que les français soient chez eux, le chauffage a augmenté de 20%.  Et, la belle météo que l’on connaît en ce moment n’arrange rien.

Enfin, notre utilisation de plastique a considérablement augmenté. Pendant cette période de confinement, le commerce en ligne, les courses alimentaires et les activités médicales ont été dopés. Dès lors, l’effet a été immédiat répercuté sur l’industrie du plastique. D’après la fédération professionnelle du secteur de l’emballage plastique, la production en plus a augmenté de 30%.  Mauvaise nouvelle pour notre planète donc. Surtout qu’on sait que la plupart des communes ne font plus de tri sélectif …

Pour conclure, ce confinement a quand même plus d’effets positifs que négatifs sur l’environnement. Mais ce n’est pas suffisant. Quoiqu’il en soit la baisse de la pollution atmosphérique, lumineuse et sonore va permettre à l’Etat d’économiser plusieurs milliards d’euros et de sauver des vies. En effet, le dioxyde d’azote est responsable de 7500 décès prématurés par an en France. Et les troubles sonores touchant 15 millions de français provoquent troubles de l’attention, du sommeil et problèmes cardiovasculaires. Son coût social est de 57 milliards d’euros. Le bilan est donc positif pour nous, pour les animaux et pour notre belle planète bleue.

La différence entre un courtier traditionnel et un courtier digital

Temps de lecture : 3 minutes Qu’il s’agisse de monter votre dossier, de mettre en concurrence des banques ou encore de négocier le meilleur taux, mieux vaut s’entourer d’un expert. C’est là qu’intervient le courtier immobilier. Fin connaisseur du marché et de l’univers bancaire, il saura vous orienter vers l’interlocuteur le plus adapté à vos besoins […]

Les défis du nouveau gouvernement : l’immobilier

Temps de lecture : 3 minutes Le 6 juillet dernier, un nouveau gouvernement a été nommé suite à la démission du gouvernement d’Édouard Philippe. Ce gouvernement aura notamment la lourde tâche d’éviter une reprise épidémique tout en relançant l’économie française. Un exercice d’équilibre délicat dans un contexte aux multiples incertitudes. Mais quoi qu’il en soit la […]

Hébergement de vacances, quelle formule est faite pour vous?

C'est mieux ici > On sort !

Temps de lecture : 3 minutes Malgré la crise sanitaire, les Français souhaitent partir en vacances. L’hébergement de vacances a encore la cote. La preuve en est que de nombreux campings sont actuellement forcés de refuser de nouvelles réservations. Ils affichent complet! Ainsi, si vous n’avez pas encore trouvé la meilleure formule possible pour vos vacances, […]

Etat des lieux du secteur immobilier : l’après COVID

Temps de lecture : 3 minutes Achat d’une résidence secondaire, besoin d’espace, déménagement, exode urbain… beaucoup de Français ont pensé à changer de lieux de vie durant ce confinement. Il est vrai que les maisons à la campagne ou aux bords de mer étaient très enviable. Mais qu’en est-il réellement ? Les rêves sont-ils devenus réalité avec […]

Cette semaine dans l’immobilier… 26 Juillet 2020

La dose d'immo > Recap de la semaine

Temps de lecture : 3 minutes Bienvenue dans le récap de la semaine du 26 Juillet 2020! Au programme, petit état des lieux 1 an après la mise en place de l’encadrement des loyers à Paris. Toujours dans notre belle capitale, on vous a préparé un résumé des activités culturelles à faire cet été. Autre thème […]

MaPrimeRénov : un flop pour cette aide de l’Etat?

La dose d'immo > #ImmoFeed

Temps de lecture : 3 minutes MaPrimeRénov : un flop dû au Covid-19 ou un dispositif qui n’a simplement pas su séduire les Français? Difficile de répondre à cette question dans la mesure où son lancement en 2020 a coïncidé avec la crise sanitaire. Néanmoins, cette nouvelle prime d’Etat consacrée à la rénovation énergétique ne semble […]

Comment le Covid-19 transforme les bureaux de demain

La dose d'immo > #ImmoFeed

Temps de lecture : 3 minutes Depuis quelques mois, les salariés du tertiaire constatent comment le Covid-19 transforme les bureaux. De nombreuses questions se posent quant à leur avenir. En effet, certains y voient une modernisation accélérée des bureaux. Toutefois, à certains égards, les bureaux sont aussi les victimes de la crise. Remplacés par le télétravail, […]

[ITW] Léonore, agent chez Liberkeys

Temps de lecture : 3 minutes Pour commencer l’été, partons à la rencontre de Léonore, agent Liberkeys à Paris ! Bonjour, avant de parler de ton poste actuel, peux-tu te présenter ? Bonjour, je m’appelle Léonore j’ai 26 ans et j’ai rejoint Liberkeys depuis presque un an maintenant. J’ai démarré mon expérience professionnelle dans le monde […]

À quoi sert la réalité virtuelle dans le secteur immobilier ?

Temps de lecture : 3 minutes La réalité virtuelle a franchi certaines étapes vers son introduction dans le secteur immobilier. Cette technologie est devenue un outil très utile pour vendre ou louer plus efficacement des biens immobiliers. Dans cet article, nous analyserons certains cas de mise en place de réalité virtuelle avec un même objectif d’amélioration […]

Idées de sorties culturelles à Paris cet été !

Temps de lecture : 3 minutes On vous l’accorde, l’été n’a pas commencé de la meilleure des manières. Peut-être avez-vous-même dû revoir vos plans estivaux menacés par ce cher virus. Annulations de vol, précautions sanitaires, restrictions des déplacements, voyager n’a pas été chose simple jusque-là. Mais l’été ne fait que commencer, alors on vous aide à […]

Découvrez nos autres catégories

La dose
d'immo
C'est
compliqué
C'est
mieux ici
Portes
ouvertes
Chez
Moi