Frais d'agence immobilière : présentation

Pour vous aider à vendre facilement votre bien immobilier, les agences proposent des services d’accompagnement. Leur objectif : faciliter la transaction et réduire la durée du processus de vente. En contrepartie, elles reçoivent des frais d’agence immobilière quand le logement est vendu. Comment cela fonctionne, qui les paye et pourquoi ? Nous vous donnons les clés pour tout savoir sur les frais d’agence.

À quoi servent les frais d’agence ?

Quand on parle de frais d’agence, on fait généralement référence à la commission que prend un agent immobilier dans le cadre d’une vente immobilière. Ces frais servent à entretenir et à développer l’agence immobilière.

Gratifier le travail de l’agent immobilier

Il existe beaucoup de formules différentes mais les agences immobilières ont globalement toutes le même rôle. Elles accompagnent le client dans la vente de son logement en le mettant en relation avec des acheteurs qualifiés. C’est-à-dire qu’ils recherchent activement un bien du même type et sont réellement investis dans leur projet d’achat.

Parce que c’est un service et un métier à part entière, les agences immobilières exigent une gratification financière.

Faire vivre l’agence

Les frais d’agence ont pour deux objectifs. Rémunérer l’agent immobilier qui a aidé à effectuer la vente et faire vivre l’agence immobilière. La commission immobilière que vous allez payer sera donc divisée en deux postes principaux. 70 à 90 % de la somme servira d’abord aux dépenses courantes de l’agence : salaires des employés, loyers… La plupart des agences immobilières étant organisées en réseaux d’agences franchisées, les frais fixes sont très élevés et sont couverts grâce aux frais d’agence.

Le reste des frais d’agence servira à rémunérer, sous forme de prime au résultat, l’agent immobilier qui s’est occupé de la vente.

Un paiement un peu particulier

Impossible donc de se soustraire aux frais d’agence : sans eux l’agence immobilière ne peut pas vivre. Si vous décidez de passer par une agence pour vendre votre maison ou votre appartement vous devez donc vous préparer à inclure ces frais dans votre prix de vente. Mais comment sont-ils fixés et qui doit réellement les payer ?

Une fixation libre

Contrairement aux frais de notaire, les frais d’agence ne sont régis par aucune législation. Ils sont donc librement fixé par l’agence immobilière même s’ils répondent le plus souvent à une certaine logique. Le montant des honoraires est ainsi défini comme un pourcentage du prix net vendeur du logement. Les frais d’agence seront donc plus élevés si le logement est plus grand. Toutefois, ils ont tendance à être dégressifs en fonction de la taille du logement. Le pourcentage du prix de vente est plus faible pour un logement plus grand, et inversement.

En moyenne le taux pratiqué par les agences oscille entre 5 et 10% du prix de vente. Dans le cas d’une agence indépendante ou d’un courtier immobilier en revanche, les taux appliqués sont en moyenne plus faibles (de l’ordre de 3% du prix bien net vendeur) car les frais fixes de l’agent sont moindres.

Comme la fixation des honoraires est libre, vous pouvez tout à fait essayer de les négocier dans le cadre de la vente de votre maison ou appartement.

A noter tout de même que même s’ils sont librement définis, l’affichage des frais de commission d’agence TTC de manière visible dans la vitrine ou à l’entrée de l’agence est obligatoire.

Enfin, vous pouvez aussi faire appel à une agence en commission fixe ou « sans commission ». Dans ce cas, il s’agit d’un forfait unique quelque soit la superficie de votre bien. Chez Liberkeys, nous avons opté pour une commission fixe de 3990€ que vous ne payez qu’en cas de succès de la vente.

Qui paie les frais d’agence et quand ?

Les frais d’agence ne sont dus que lorsque l’agent immobilier a mis en contact le vendeur avec un acheteur et que l’acte de vente a été signé devant un notaire.

Une agence immobilière touche donc ses honoraires que lorsqu’une vente a été effectivement concrétisée. Une seule exception existe : si vous passez par un mandat immobilier exclusif, l’agent immobilier doit recevoir les frais d’agence quelle que soit l’issue de la transaction. En d’autres termes, si pour une raison ou une autre (vente par un autre canal, arrêt du processus de vente…), vous ne terminez le processus, vous devez quand même payer les frais d’agence.

De manière générale, c’est au vendeur de payer les frais d’agence. Cela paraît assez logique étant donné que c’est en général lui qui fait appel à une agence immobilière pour l’aider dans le processus de vente de son logement. Toutefois il peut arriver que les honoraires soient à la charge de l’acheteur, ou on peut opter pour le partage des frais d’agence entre l’acheteur et le vendeur : tout est possible tant que c’est stipulé dans le mandat de vente.

Quelle différence entre les frais d’agence immobilière location et vente ?

Lorsque l’on parle de frais d’agence on parle en général des frais appliqués lors de ventes immobilières. Toutefois les agences immobilières sont aussi chargées d’être l’intermédiaire entre les propriétaires et les locataires de biens immobiliers. Là encore elles ne réalisent leur service que moyennant finance.

Globalement, le fonctionnement des frais d’agence immobilière est le même pour une vente que pour une location, à quelques détails près :

Plafonnement des frais

Si les frais d’agence ne font l’objet d’aucune réglementation, les honoraires pour une location sont plafonnés par la loi. Depuis la loi Alur de 2014, il existe un plafond maximum pour les frais d’agence de logements en location. Ce plafond est fixé en fonction d’un certain nombre de critères comme la localisation du bien ou sa surface habitable.

Un partage des frais différent

Dans le cas d’une location, certains frais constitutifs des frais d’agence doivent être partagés entre le locataire et le propriétaire. Il s’agit par exemple des frais de visite, rédaction du bail et établissement de l’état des lieux… Le total de tous ces frais ne doit évidemment pas dépasser le plafond d’honoraire fixé par la loi.

Pour mieux s’y retrouver, l’Etat a créé un simulateur en ligne vous permettant de réaliser une estimation moyenne des frais imputables au locataire.